En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies

 

                 Mairie

55 rue de la Mairie

01560 St Nizier le Bouchoux

Lundi             14h-17h
Mardi             8 h-12h 

Mercredi        8h-12h
Jeudi             8 h-12h
Vendredi        8h-12h

Recherche généalogique uniquement le mardi et mercredi matin.

Permanence avec Madame le Maire
 uniquement sur RDV au:

 
Tél : 04 74 52 90 41
Fax : 04 74 52 95 52

Courriel:
mairie.stnizierlebouchoux
@wanadoo.fr

enlightened

Info Mairie


mail


 

mail

Prochaine réunion du Conseil Municipal

le  2018 octobre

à 20h 30

 

 

 

 

 

Aide à la découverte du site
Cliquez sur "Tous les articles" pour une vision générale ou cliquez sur "Plan du Site" en haut à gauche.
PLU

PLU authentifié au 25/01/2018

Allez dans "Plan du site" puis "Mairie" , "Information mairie" et "Plan Local d'Urbanisation"

 

 

 
Eglise
L'église :
 
Histoire de l'église :
 
·           Au XIIIème siècle, un prieuré, dépendant de Gigny, existait à Saint Nizier.
·           Le 27 Septembre 1614, le procès verbal d'une visite pastorale mentionne, "en ladite église sont les chapelles suivantes :
o         coté de "bise" du chœur, la chapelle du Purgatoire dédiée à Saint Barthélemy
o         du même coté, plus à l'arrière du chœur, la chapelle Saint Georges (celle des seigneurs de Saint Nizier)
o         la chapelle Notre Dame de Pitié (dont le curé est prébendier)
o         de l'autre coté, près du chœur, la chapelle Saint Jean-Baptiste (aux Bochards dudit Saint-Nizier)"
 
·           En 1656, lors d'une autre visite pastorale, il est dit : "l'église, belle et grande, est dédié à Saint Nizier; le chœur, bien voûté est carrelé; la nef, bien construite est carrelé également, mais n'est pas lambrissée".
·           En 1792, un rapport indique "le carrelage est à refaire; il faut reblanchir les murs; la couverture du clocher, à quatre pans est en "lave" et doit être refaite".
·           Le 28 Mai 1804, Pierre Reboul (curé) mentionne : "l'église, qui a été complètement dévastée est maintenant assez décente : le clocher est relevé, les chapelles ont été restaurées et les autels se redressent".
·           En 1825, la couverture du clocher, ainsi que celle du presbytère ont été réparées, l'ouragan du 23 Octobre 1824 ayant causé d'importants dégâts.
·           En Juillet 1946, les archives indiquent : "la commune est propriétaire d'une église mesurant 29 mètres de longueur, par 10 mètres de largeur, avec un clocher en bois couvert de tuiles creuses et "l'éparvi" en tuiles; le tout est en mauvais état"
·           En 1879, la croix du clocher fut réparée.
·           En 1882, les murs et contreforts, au nord ont été consolidés.
·           En 1897, un rapport de l'architecte Rochet met l'accent sur les réparations devenues nécessaires : "La toiture de l'église est constituée de "lauzes", ou dalles en pierre, datant très probablement de la construction : elles s'effritent et se fusent. Les abat-sons du clocher n'existent plus. Le plafond en bois, qui recouvrent la nef, est pourri, et tombe par endroits. En conséquence, il faut recouvrir en tuiles à crochets et remplacer le plafond de la nef".
 
Description de l'église :
 
·           Le clocher : couvert de tuile "écaille" vernissée.
·           La couverture : en tuiles plates à crochets, était autrefois en pierre.
·           Une galonnière : à l'entrée principale, elle est constituée de pièces de bois sculptées : sa construction remonte au XVI ou XVIIème siècle.
·           Le pupitre : fait de pierre, il est engagé dans le mur à gauche du portail d'entrée.
·           Les contreforts : ils sont venus consolider l'édifice.
·           La nef : couverte d'un plafond lambrissé du XVIIIème siècle, restauré récemment. Il masque un très ancienne charpente.
·           La tribune : faite en bois, construite au XVIIIème siècle.
·           Le portail d'entrée : verrouillage intérieur avec une traverse en bois de forte dimension qui coulisse dans l'épaisseur du mur, et bloque ainsi les battants de la porte.
·           L'abside : à fond plat où l'autel y était autrefois adossé. Là où se trouve maintenant le "repositorium qui proviendrait, dit-on, de la chartreuse de Montmerle.
·           Les 3 chapelles :
o         La première : coté du chœur, celle de la Vierge. Les nervures d'ogives en pierre apparente sont ornées à la base de cul-de-lampe représentant de curieuses têtes sculptés.
o         La seconde : celle des seigneurs. le châtelain avait vue sur le maître autel par une ouverture biaise (un hagioscope). A St Nizier, cette ouverture est perçée dans un pilier de la nef et ornée d'un écusson. On peut encore y voir l'arcade en ogive constituée de briques empilées.
o         La troisième : celle de St Antoine. moins ancienne que les deux autres, coté Sud, elle forme un transept avec celle de la Vierge. Grâce au décapage extérieur, on peut y constater qu'elle aurait été agrandie de 70cm environ vers l'extérieur.
 
·           Les clefs de voûte : décorées de motifs scultés pour les chapelles Nord, et sur celle du maître autel, figure un agneau avec une croix.
·           Trois piscine : ornent les murs du chœur et des chapelles latérales.
·           La sacristie : située à l'angle nord-est de l'église. Les briques et pierres apparentes montrent qu'il s'agit d'une construction ajoutée vers le XIV-XVème siècle.
·           Les murs intérieurs : décor de fleurs sur le mur du chevet. Quelques traces d'une litre funéraire, qui accompagnent le décor sur la face sud du chœur apparaissent aussi dans la chapelle Saint Antoine. La peinture "bleu de Prusse" (voûtes du chœur) et le badigeon rose saumon datent d'une intervention de 1837. La couche picturale ocre rouge pourrait remonter au XIIIème siècle.
·           Les vitraux : ne sont pas très ancien.
o         Celui de la chapelle St Antoine, un autre sur le coté sud du chœur et le plus important dans le mur plat de l'abside sont de 1902, signés Augustin Thierry.
o         Celui de la chapelle de la Vierge, au nord de l'église est plus récent car il date de 1940 à Lyon, signé de Lamy-Paillet
 
·           Les stalles du chœur : elles étaient en bois scultés; elles ont été détruites.
·           Un ancien baptistère : du XVIème siècle est constitué d'une cuve baptismale à couvercle, avec accessoires pour l'eau et le sel.
·           Une pierre tombale : scellée au mur. Autrefois dans le cimetière, elle porte en épitaphe le nom d'un ancien curé de la paroisse : Denis Joseph Terrier.
·           Un bénitier : fait de pierre, de forme circulaire (135cm de diamètre), possédait autrefois une croix centrale. Il est inscrit "monument historique".
·           L'autel de la chapelle St Antoine : fait en bois, orné d'un modeste retable. La statue du Saint Patron, placée au dessus, est en bois polychrome : elle est oeuvre d'une sculpteur de Mâcon, Mr Chambard, chez qui elle fut achetée en 1804. Il est inscrit "monument historique".
·           L'autel de la Vierge : fait de bois doré et polychrome (une Vierge à l'enfant) et de même époque. Elle se trouve dans la "chapelle d'hiver". Il est inscrit "monument historique".
·           Un Christ en croix : au dessus du vitrail de l'abside, est en bois.
·           Six statues : St Thérèse, St Jeanne d'Arc, Notre Dame de la Salette, St Joseph, le Cré d'Ars et le Sacré Cœur. Elles sont en plâtre peint et disposées dans l'église.
·           Le chemin de croix : en plâtre polychrome
·           Deux confessionnaux : en bois, relativement anciens (sur l'un 1810)
·           La chaire : en bois également, paraît moins ancienne. Dans la sacristie se trouvent les ornements sacerdotaux et les objets servant à l'exercice du culte : ostensoir, calice, ciboire, etc.
·           Deux reliquaires : le sceau figure quatre aigles, ou quatre griffons, contiennent : le premier, les reliques de St Philomène, St Antoine, St Claude, St Anthelme et St François de Sales et le second, des fragments de la vraie croix.
·           Deux tableaux : ce sont des huiles sur toile représentant : Saint Nizier et Saint François de Sales. Ils sont inscrits "monuments historiques".
·           Deux bannières : l'une est en soie blanche, avec la Vierge peinte sur une face, l'autre à l'effigie de Saint Antoine.
·           Les statues de Matrignat : Découvert pendant la révolution, la maison est propriété de Mr Pirat. Trois statues en pierre sont disposées dans des niches. Les statues sont en cours de classement "monument historique". Elles représentent :
o         Sainte Catherine : tenant un livre
o         Saint Jean Baptiste : des traces de polychromie y apparaissent
o         Une pietà décapitée : elle se trouvait avec d'autres statues brisées dans l'ancienne maison du propriétaire.
 
·           Deux cloches :
o         La petite : date de 1821, elle eut pour parrain le maire Velon, habitant Montrachy, et pour marraine Pierrette Françoise Reboul.
La plus grosse : date de 1824, son parrain fut Claude Culas, maire de Saint Nizier, habitant Mépillat et la marraine Jeanne Marie Riche, veuve de François Maitrepierre.
eglise.pdf
 
60455 visites
Date de mise à jour 09/11/2018

      35 ème

   Fête du Poulet

     de Bresse

   Au Plan d'Eau

    de Mépillat

     

    8 Juillet 2018

 

 

<Calendrier : cliquez sur la date de votre choix>
Novembre 2018
OK
Calendrier des Fêtes 2018

Aller dans la rubrique "Vie locale" puis "Associations" puis "Comité des Fêtes"

 
a3w.fr © 2018 - Informations légales - www.saintnizierlebouchoux.com - Plan du site - Administration